01.43.07.55.02 / 22 rue Charles Baudelaire 75012 PARIS

Les différents types de détecteurs

Par Alain Cloarec



On peut considérer qu'il existe 4 types de détecteurs de métaux :
 

. Les détecteurs de métaux traditionnels du type VLF (basses fréquences) et P.I (inductions pulsées). Ils représentent 90 % du marché pour des prix qui varient de 150 à 1.300 Euros. Une exception chez Minelab qui propose des détecteurs de métaux qui peuvent coûter plus de 2.000€, car ils utilisent d’autres technologies comme le BBS ou FBS. 

. Les détecteurs de métaux spécifiques comme le GPX 5000 ou GPZ 7000 de Minelab, exclusifs, sans cesse rivalisés et à ce jour, non encore égalés. Le GPX 5000 représente 4 à 5 % du marché Français, 60 à 70 % du marché en Afrique et il ne cesse de prendre de l’ampleur. Son prix est de 6 000 € environ. 

. Les détecteurs pour la recherche de grosses masses (de type P.I) qui représentent 3 à 4  % du marché. Leurs prix varient d’environ 1.300 à 2.300 euros. 

.
Les radars de sol du fabricant OKM dont on peut reconnaître certains avantages, mais aussi de petites lacunes, représentent quant à eux 2 à 3 % du marché. Leur fourchette de prix est comprise entre 8.000 et 30.000 euros.

 

 

 

DETECTEURS DE MÉTAUX VLF TRADITIONNELS


Type VLF : Ces appareils sont capables de discriminer les petits métaux ferreux et certains peuvent même discriminer de petits objets non-ferreux comme l’aluminium, douilles de cartouche en cuivre etc. Satisfaisants pour la détection de loisir, ils occupent 90 % du marché. Les détecteurs de métaux traditionnels VLF fonctionnent à faible profondeur, c’est à dire qu’ils sont capables de détecter une monnaie d'undiamètre de 25 mm jusqu’à 30cm environ, une masse plus importante 25 x 25 cm jusqu’à environ 60 cm ou une masse optimale (60 x 60 cm), jusqu’à 1 mètre.


Type P.I : Les détecteurs de métaux PI reprennent les mêmes caractéristiques que les VLF en terme de puissance mais ne disposent pas de
discriminateur, et fonctionnent en mode tous métaux.  Ils réagissent un peu mieux sur les sols minéralisés mais lorsqu’ils sont très saturés comme en Afrique, voir sur le bord de mer, ils perdent également en puissance et en sensibilité.

                                



DETECTEUR DE MÉTAUX SPECIFIQUE : le GPX 5000 OU LE GPZ 7000



Le GPX 5000 utilise des brevets appartenant à MINELAB, de ce fait ils sont les seuls à pouvoir utiliser cette technologie. La base est
un système PI, mais  nettement amélioré avec des  systèmes de haute technologie. L’inventeur de cette machine est un physicien.
En Afrique, où cet appareil est beaucoup utilisé, les prospecteurs trouvent de petites pépites en or jusqu’à 60 / 70 cm alors que les autres détecteurs de métaux ne dépassent pas 5 cm !





DETECTEURS DE “GROSSES MASSES”          

       

Ces détecteurs de métaux sont très complémentaires des détecteurs de métaux traditionnels. La technologie est l’induction Pulsé (PI). Ils fonctionnenten mode tous métaux mais la grande taille du disque qui est généralement de 1 x 1 mètre permet d’ignorer les petits objets en surface, de passer au travers des clous ou autres petites pollutions pour détecter un objet plus important comme un trésor par exemple. Complémentaire du détecteur de métuax traditionnel, sur des objets de taille moyenne (15 x 15 cm) il ne sera pas plus performant qu’un détecteur de métaux VLF mais a cette particularité de détecter un objet situé sous un clou.






RADARS DE SOL


Ce n'est pas véritablement un radar de sol comme son nom l’indique mais cet appareil dispose de certains atouts. Il sera supérieur en puissance à un détecteur de grosses masses dans  certaines conditions, et dans la mesure où l'objet sera de taille importante . On peut considérer qu’un pot d’un diamètre de 30 cm, rempli de monnaies pourra être détecté jusqu'à 1,20 m. Un objet de 50 x 50 cm jusqu’à 2 m et une masse optimale 1 x 1 m jusqu’à 3 à 4 m de profondeur.