01.43.07.55.02 / 22 rue Charles Baudelaire 75012 PARIS

Informations


Des réponses aux questions les plus fréquemment posées sur le détecteur de métaux et l'usage que l'on peut en faire.  Alain Cloarec vous guide pour bien utiliser votre détecteur de métaux.


 

Est-il difficile de faire fonctionner un détecteur de métaux ?

 

Notre réponse devrait être un simple non ! Mais il est vrai que certains fabricants n’arrivant plus à faire évoluer la puissance, (système VLF oblige) se retranchent derrière de nouveaux programmes ou fonctions qui compliquent l’utilisation d'un détecteur de métaux...
Si vous vous orientez vers les premières gammes vous disposerez d’appareils simples et terriblement efficaces. Si ce sont des appareils haut de gamme qui vous intéressent, vous bénéficierez de technologies et de fonctions différentes qui rendront certaines opérations plus simples. Évidemment les détecteurs de métaux doivent être livrés avec des modes d’emploi en français.


                   


A quelle profondeur un objet peut-il être détecté avec un détecteur de métaux ?

Une question évidente à laquelle il est difficile de répondre. Premièrement, plus l’objet sera grand et plus il sera détecté profondément. Entre deux objets métalliques de même poids, celui qui aura la plus grande surface sera plus facilement et plus profondément détecté.
Deuxièmement, la forme de l’objet, son orientation et le temps qu’il aura séjourné en terre seront autant de paramètres qui feront qu’il sera plus ou moins facilement détectable. Un objet en forme d’anneau, une boucle en fer, en bronze ou de toute autre nature produisent d’excellents résultats en détection. Ils sont généralement détectés à des profondeurs plus importantes que les autres objets qui ont une taille similaire. Si on prend note de ces quelques points, on considère qu’une monnaie peut être détectée entre 20 et 40 cm et de plus grands objets jusqu’à 1m.


Les détecteurs de métaux peuvent-ils être employés dans les terres comme sur la plage ?

Votre détecteur s’utilise de la même façon sur sable sec et dans les terres intérieures. Cependant, son utilisation sur sable humide peut être différente étant donné la présence d’une forte minéralisation. Le sable humide en eau de mer est très conducteur et cela pénalise bon nombre de détecteurs non adaptés. Certains détecteurs de métaux dynamiques “puissants” sont totalement inutilisables sur le sable humide. Ils donnent de nombreux faux signaux alors qu’il n’y a pas d’objets dissimulés dans le sable.



Ce que nous entendons par mode de recherche “dynamique” et “statique” ?

Les détecteurs de métaux du type “dynamique” (avec balayage) sont arrivés sur le marché au début des années 1980. Avant cette date, tous les détecteurs de métaux étaient fabriqués avec la technologie du “sans balayage” (statique). Les détecteurs de métaux dynamiques ne disposent pas de seuil sonore. Lorsqu’ils “travaillent” il faut obligatoirement effectuer un déplacement du disque sur le sol pour détecter un objet. Les détecteurs de métaux du type “statique” ne nécessitent aucun mouvement du disque pour la détection d’un objet. Plus sensibles aux effets de sol, certains modèles sont équipés d’un interrupteur de réaccord du seuil sonore pour faciliter la progression de votre recherche. Aujourd’hui ce type d’appareil est toujours prisé par les entreprises qui recherchent de grosses masses enfouies dans le sol (bouches à clef, canalisations...). Avec ce type de matériel, il est plus facile de localiser une cible et de déterminer sa profondeur. Les détecteurs de métaux “dynamiques” réajustent continuellement leur électronique pour avoir un maximum de rendement. Pendant le balayage, le disque du détecteur doit affleurer le sol pour éviter un maximum de perte de performance. Pour un meilleur rendement de votre détecteur de métaux, le déplacement du disque de haut en bas doit être réduit à son minimum.

 

 

Que doit-on comprendre par “effet de sol” ou sol “minéralisé” ?

                                                                                                                                                                                                                 

Selon les endroits, le sol contient plus ou moins d’oxyde de fer. Les quantités d’oxyde sont en général plus étendues et plus importantes sur les zones qui
ont été principalement travaillées et cultivées pendant des siècles. Ces oxydes 
magnétiques peuvent aussi être naturellement présents dans le sol. Les détecteurs de métaux sont particulièrement affectés par cette minéralisation qui est généralement mentionnée comme “effet de sol”. 


Par sa conductibilité électrique, le sable gorgé d’eau de mer affecte également le comportement des détecteurs de métaux.



Comment se servir du discriminateur ?

Le contrôle de la discrimination permet de rejeter (ignorer) le fer, le papier d’argent et autres petits objets indésirables en conservant les objets intéressants en or, en argent, en cuivre et autres métaux non ferreux. Plus le niveau de discrimination sera placé “haut” et plus le nombre d’objets rejetés sera important. Il est prudent de ne pas placer le niveau de discrimination trop ”haut” pour ne pas risquer d’éliminer des objets intéressants. Si vous placez le niveau au maximum vous conserverez les gros objets et plus particulièrement ceux conducteurs comme le cuivre et l’argent. Les objets en or que l’on trouve en détection étant généralement de petite taille (bagues, monnaies...) il est important de ne pas placer trop haut votre discriminateur. Notez aussi que certaines bagues en or rouge (présence de cuivre) ou en or blanc (présence d’argent) sont encore plus faciles à éliminer.

L’expérience vous apprendra à bien contrôler le niveau de discrimination. Quand vous commencez à prospecter, prenez l’habitude de placer ce niveau relativement bas, n’hésitant pas à creuser sur vos premières cibles, même si celles-ci ne sont pas intéressantes. Il sera toujours temps d’augmenter ce niveau de discrimination par la suite.


 

Pourquoi n’est-il pas possible de trouver que des objets intéressants ?

Un détecteur de métaux n’est malheureusement pas capable de distinguer des objets “avec” ou “sans” valeur. Votre détecteur de métaux peut cependant distinguer les objets de basse conductibilité comme le fer par rapport à ceux d’une conductibilité plus élevée comme ceux en argent ou en cuivre. La confusion arrive lorsque deux objets sont de taille et de formes différentes mais qui présentent à peu de chose près des conductibilités identiques. Par exemple: un anneau en or de 9 carats et une boucle de ceinture en cuivre. Un “bon” prospecteur cherchera à éliminer de petites masses métalliques ferreuses (ce que l’on retrouve le plus souvent dans le sol) sans chercher à éliminer autre chose.


 

La fonction de la sensibilité

Le contrôle de la sensibilité a pour but d’augmenter ou de diminuer la puissance de pénétration du détecteur de métaux dans le sol. Bien que chacun veuille détecter le plus profondément possible, il est important de respecter quelques règles.
Les faux signaux sont les premiers signes de votre détecteur de métaux qui vous indiquent un environnement saturé de minéralisation. Vous devez à ce moment baisser la sensibilité pour avoir de meilleures chances de découvertes. Il est est préférable d’obtenir de légers “faux signaux” pendant le balayage, (ce qui indique que votre détecteur de métaux fonctionne et pénètre le sol) à un détecteur qui reste muet et qui compense trop cet effet de sol.
Sachez identifier les interférences, car il en sera de même lorsque vous passerez près d’une ligne haute tension, d’un émetteur ou autres appareils émettant des interférences électriques.


 

Comment fonctionne l’identification visuelle ?

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           
L’écran numérique permet de visualiser un numéro correspondant à l’identité d’une cible détectée. Ce renseignement supplémentaire aide à détermine la conductibilité de l’objet et vous aide à l’identifier plus facilement.Plus le nombre sera élevé et plus l’objet sera conducteur, alors qu’en se situant dans l’autre sens de l’analyse ce nombre vous indiquera la présence d’un objet en fer ou en acier. Cette analyse, bien qu’elle ne soit pas fiable à 100 % peut être utilisée dans le cadre d’un terrain occupé quelques jours par semaine par des chasseurs, vous pourrez avoir besoin de cette analyse ID.

Après avoir ramassé quelques douilles de cartouches, vous vérifierez avec votre analyse où se positionne le curseur ou le numéro de conductivité pour ne plus les déterrer.  Mais attention encore une fois car des monnaies peuvent être discriminées par ces analyses. Minelab a conçu le 705 qui adopte deux systèmes en simultané pour améliorer l’authentification de la cible : un affichage numérique précis couplé à un système audio allant du signal grave à un signal aigu. Pour la même identification numérique vous pouvez en effet obtenir différents signaux audio. Une cartouche donnera par exemple un signal médium, une monnaie en cuivre un signal aigu.